1. InfOR-Emploi ULB
  2. Accueil
  3. News
  4. Actualités

4 astuces pour négocier son salaire

Publié le 14 février 2022 Mis à jour le 14 février 2022

L’argent reste encore un sujet tabou au sein des entreprises. Peu de collaborateurs.ices osent parler de leur rémunération avec leurs collègues et encore moins avec leur responsable. Pourtant, le payement est une forme de reconnaissance du travail et mérite d’être négocié. Voici 4 astuces pour négocier son salaire.

D’après une étude récente de Robert Half4 travailleurs.euses sur 10 préfèrent ne pas parler de leur salaire, estimant qu’il est question d’un sujet moins professionnel que personnel. La situation est encore plus délicate lorsqu’il s’agit de négocier son salaire auprès de son/sa manager.

Même si l’argent demeure un sujet tabou, il reste toutefois une forme de reconnaissance de votre travail et mérite d’être négocié. Voici 4 astuces pour prendre confiance en vous et aller demander une augmentation à votre employeur.

#1 Oser en parler

Beaucoup de travailleurs.euses ont peur d’être mal vus.es s’ils évoquent la rémunération, pourtant c’est une thématique légitime, surtout si vous estimez que vous réalisez bien plus de tâches que celles initialement attribuées.

De plus, en formulant une demande de négociation, votre responsable peut potentiellement voir en vous un/une employé.e qui n’a pas froid aux yeux et qui sait ce qu’il/elle veut.

#2 Choisir le bon moment

Un salaire ne se négocie pas à n’importe quel moment. Par exemple, si les activités de votre société tournent au ralenti ou s’il y a récemment eu des restructurations, le timing n’est pas idéal pour demander une augmentation.

En revanche, si votre entreprise se porte bien ou que vous avez fait vos preuves, libre à vous de demander à votre employeur si une négociation de votre salaire est envisageable.

Les entretiens d’évaluation – qui ont soit lieu en fin ou en début d’année – participent d’un moment privé avec votre responsable et sont également propices à l’argumentation et à la négociation de sa rémunération.

#3 Proposer une fourchette de salaire

En proposant une fourchette de salaire, vous laissez place à la discussion de votre salaire et vous n’imposez pas derechef un montant à votre supérieur.e. Le bas de la fourchette indique votre minimum acceptable et le haut, la somme qui vous satisfera le plus.

Veillez aussi à bien déterminer si vous parlez d’augmentation nette ou brute, pour éviter toute surprise le prochain mois si votre augmentation salariale est accordée !

#4 Argumenter et miser sur ses points forts

Négocier son salaire, c’est un peu comme un deuxième entretien d’embauche avec votre société. Vous devez vous mettre en avant et vendre les prouesses que vous avez accomplies.

Vous avez presté des heures supplémentaires ? Vous êtes venu.e en aide à un collègue ? Vous participez toujours activement aux réunions ? Mettez toutes les chances de votre côté pour négocier votre salaire.

Ensuite, préparez votre argumentaire. Ne venez pas les mains vides, sans preuves de votre motivation et de votre implication au sein de l’entreprise. Faute de quoi, la hausse de votre rémunération mensuelle risque de vous passer sous le nez.

Bonne chance !

Source : Références.LeSoir

Date(s)
le 14 février 2022